Skip to content

le-coran.net

cyan color
Accueil arrow Sourates particulières
De la Sourate Al Fatiha à la Sourate al Iklhas Recommander à un ami
Index de l'article
De la Sourate Al Fatiha à la Sourate al Iklhas
Sourate 2: Al baqara
Ayat el Kursi
Sourate 112: Al Ikhlas
Sourates 113et 114

Verset Ayat el Kursi (2,255)

 

sourate ayat al kursi

Ubayy b. Ka'b rapporte ces propos (que lui adressa) l'Envoyé de Dieu -sur Lui la Grâce et la Paix- : « Abu al-Mundhir, sais-tu quel est le verset du Coran que tu as retenu et qui est le plus sublime ? » Je lui répondis : « Dieu , il n'y a point de divinité en dehors de Lui le Vivant, Celui qui subsiste par Soi-même ». (Cor.2,255) 11 me frappa alors la poitrine et me dit : « Que la science te comble Abu al-Mundhir ». (M.)

Abu Hurayra rapporte : « L'Envoyé de Dieu -sur Lui la Grâce et la Paix- me chargea de garder la zakât de Ramadan. Survint un passant qui se mit à puiser de la nourriture. Je l'attrapai et lui dis : « Je vais t'amener devant l'Envoyé de Dieu ».
Il me dit : « Je suis nécessiteux, j'ai une famille nombreuse et j'ai grand besoin (de tout ceci) ».Je le laissai partir. Au matin, l'Envoyé de Dieu me demanda : « O Abu Hurayra, qu'a donc fait ton prisonnier hier ? »Je répondis : « Envoyé de Dieu, il s'est plaint d'être dans le besoin et d'avoir une famille nombreuse. Je l'ai pris en pitié et l'ai laissé partir ».« C'est un menteur, me dit le Prophète, et il reviendra ».
J'eus donc la certitude qu'il reviendrait conformément à la parole de l'Envoyé de Dieu. Je le guettai donc. Il revint puiser dans la nourriture. Je lui dis : « Cette fois je vais t'amener devant l'Envoyé de Dieu ».
« Laisse-moi, me dit-il, je suis un indigent qui possède une grande famille et je ne reviendrai pas.
A nouveau je le pris en pitié et le laissai partir. Au matin l'Envoyé de Dieu me demanda 
« Abu Hurayra, qu'a fait ton prisonnier hier ? »
« Il s'est plaint de son indigence et m'a affirmé posséder une grande famille ; je l'ai pris en pitié et l'ai laissé partir ».« C'est un menteur, me dit à nouveau le Prophète mais il reviendra ».
Je le guettai donc et pour la troisième fois il revint puiser dans la nourriture. Je l'attrapai à nouveau et lui dis : « Je vais t'amener devant le Prophète et cette fois-ci, c'est bien la dernière. Tu affirmes que tu ne reviendras pas et malgré cela tu reviens ! »« Lache-moi, me dit-il, je vais t'enseigner quelques paroles grâce auxquelles Dieu se montrera secourable à ton égard ». « Quelles sont-elles ? » demandai-je. Une fois couché, récite le verset du Trône car tu ne cesseras de recevoir une protection de la part de Dieu et le Diable ne pourra t'approcher jusqu'au matin ».Je le laissai encore partir. Au matin l'Envoyé de Dieu me demanda :« Qu'a fait ton prisonnier hier ? »Je répondis : « Il a prétendu, ô Envoyé de Dieu m'enseigner des paroles dont Dieu me fera profiter, et je l'ai laissé partir ». « Quelles sont-elles ? » demanda-t-il.« Une fois couché, m'a-t-il dit, récite le verset du Trône du début à la fin, « Dieu, il n'y point de divinité en dehors de Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Soi-même. (Cor.2,255). Tu ne cesseras de recevoir une protection de la part de Dieu et le Diable ne t'approchera pas jusqu'au matin ».
Le Prophète dit alors : « Il a dit vrai bien qu'il soit un fieffé menteur ! Sais-tu à qui tu t'es adressé par trois fois Abu Hurayra ? »« Non » répondis-je.« C'était le Diable ! » (Bukharî.)



 

CD MP3

Image

Saint Coran complet arabe-français  CD MP3 à télécharger

 

 

Hadiths

Abd Allah b. 'Amr b. al-'As rapporte ces propos du Prophète -sur Lui la Grâce et la Paix- : « On dira au familier du Coran : « Lis et élève-toi, psalmodie-le comme tu le psalmodiais en ce monde, car ta demeure sera déterminée par le dernier verset que tu liras ». (A.D.,T)
 

Livres et DVD

 Le Coran arabe-francais
Le Coran arabe-francais